Mali. 15 djihadistes tués dans des frappes aériennes françaises

L’état-major des armées françaises a annoncé ce vendredi 18 janvier qu’une quinzaine de djihadistes avaient été tués par des frappes françaises le 10 janvier au Mali.

Une quinzaine de djihadistes soupçonnés de préparer une attaque ont été tués le 10 janvier dans le centre du Mali par des frappes aériennes françaises, a annoncé l’état-major des armées françaises dans son point opérationnel hebdomadaire.

« Le 10 janvier, des frappes aériennes ont été menées par des Mirage 2000 et un Atlantique 2 de la force (Barkhane), appuyés par un drone Reaper, sur ce groupe terroriste » localisé dans la zone de Dialoubé, au nord de Mopti, et « une quinzaine de terroristes a été mise hors de combat », selon l’état-major.

Réduire le niveau de menace

« Ces succès ont permis de réduire le niveau de menace dans cette région peu accessible du delta intérieur du Niger » et « s’inscrivent dans la continuité d’opérations menées conjointement avec les forces maliennes, mi-décembre et début janvier », se félicitent les armées françaises.

Une série d’opérations menées début janvier avec les forces maliennes dans la forêt de Serma (centre-est) ont permis de démanteler des camps d’entraînement, de saisir de l’armement et de collecter des renseignements selon lesquels « un groupe de terroristes en lien avec le centre de formation démantelé s’apprêtait à conduire une action contre une emprise institutionnelle symbolique dans la région de Dialoubé », détaille le communiqué.

Une vingtaine de djihadistes avaient déjà été « mis hors de combat » lors de cet important coup de filet.

ouest-france.fr

Pin It

Commentaires fermés