Mali: la MINUSMA enquête sur de nouveaux cas d’abus de droits de l’homme dans le centre

Au Mali, la mission de l’ONU, dans un communiqué, affirme être “préoccupée” par de nouvelles allégations de violation des droits de l’homme dans la zone de Bankass, à Mopti. Depuis le 1er janvier 2019, au moins 49 civils ont été tués, selon la MINUSMA.

Les dernières tragédies datent seulement de trois jours. Des groupes d’hommes armés, selon l’ONU, auraient attaqué les villages de Minima Maoude et de Libe, séparés de 15km, les 16 et 17 février derniers. Dans les deux attaques, le mode opératoire semble être identique: “Ils auraient ouvert le feu sur des civils, incendié une grande partie des cases, des greniers et tué le bétail.”

Les deux attaques ont aussi occasionné plusieurs morts et blessés, déplore la mission onusienne au Mali. Rappelant un bilan macabre depuis le début de l’année: Sa division des droits de l’homme “a documenté sept incidents ayant occasionné la mort d’au moins 49 civils dans le cercle de Bankass dans la région de Mopti.”

La MINUSMA, qui a déployé des équipes sur les lieux, mène actuellement des enquêtes. De même que la Gendarmerie de Bankass pour faire la lumière sur ces attaques.

Dans le centre du Mali, les violences contre les civils se sont multipliés depuis au moins deux ans. En 2018, plus au moins 500 civils ont péri dans ces attaques, selon l’ONU.

© AFP PHOTO/John Macdougall

Mikado

Pin It

Commentaires fermés