Mali : la SECNAMI maintient son mot d’ordre de grève malgré une tentative de conciliation

3005-38451-mali-la-secnami-maintient-son-mot-d-ordre-de-greve-malgre-une-tentative-de-conciliation_L

(Agence Ecofin) – La Section Nationale des Mines et Industries (SECNAMI) a maintenu sa motion de grève de 72h (30 mai, 31 mai et 1er juin)  suite à des séances de tentative de conciliation infructueuses tenues les 23, 24 et 26 mai avec les différentes parties concernées. En effet, bien que des terrains d’entente aient été trouvés, le syndicat a estimé que ses préoccupations n’ont pas été largement prises en compte.

Trois points d’accord ont été trouvés au terme des échanges dont un accord partiel. Dans le préavis de grève du 6 mai dernier, la SECNAMI dénonçait le retard  constaté dans la mise en application de la prime de découverte et exigeait à ce propos  l’adoption du décret relatif à ladite prime dans un délai de 3 mois. Le ministère des mines s’est engagé à faire adopter ledit décret. En outre le syndicat reprochait la rupture unilatérale du cadre permanent de concertation qui existait entre lui et le Département des mines. Le ministère a justifié ce point en mettant l’accent sur le remaniement ministériel et s’est engagé à restaurer le cadre de dialogue mensuel.

Cependant, les parties ne sont parvenues à aucun accord sur les autres préoccupations, y compris la première mentionnée dans le préavis de grève relative à la violation de certains points d’accord obtenus dans le préavis de la section nationale des mines et des industries du 10 novembre 2014.

Pour rappel, la grève annoncée de la SECNAMI est une grève de revendication et de protestation, au niveau de toutes les sociétés minières et géologiques, des sous-traitants, des cimenteries et au niveau des administrations minières et industrielles évoluant au Mali.

L’effectivité confirmée de cette grève paralysera le secteur minier du Mali pour trois jours et risque d’avoir des retombées négatives sur le rendement dudit secteur. Le secteur minier malien est dominé par la production aurifère pour laquelle le pays se situe au troisième rang africain derrière l’Afrique du Sud et le Ghana.

Louis-Nino Kansoun

Pin It

2 thoughts on “Mali : la SECNAMI maintient son mot d’ordre de grève malgré une tentative de conciliation