Manque de considération, d’égards pour la fonction présidentielle, du FSD et de la COFOP: IBK, poursuivra sa série de rencontre avec les vrais maliens

 ibkL’opinion publique malienne et internationale retiendront la fuite de responsabilité de l’opposition politique du Mali notamment le FSD dirigé par Soumaila Cissé , Chef de file de l’opposition politique et la COFOP des Oumar Mariko , Pouloh et autres . En boycottant officiellement et publiquement et en refusant de répondre à l’invitation du Président de la République, Soumaïla Cissé, Oumar Mariko, Pouloh du FSD et de la COFOP ont manqué de respect pour la première institution du pays, contrairement à Modibo Sidibé, Modibo Kadjokê, Amadou Thiam qui ont répondu favorablement à l’invitation, tout en déclarant avec courtoisie et déférence leur position, qui va dans la même vision avec la démarche du Président. Nous sommes tous témoins ces derniers temps des rencontres multiples nocturnes entre IBK et Soumi.

La bonne foi de IBK à lui tendre sa main en tant que son aîné rien que pour le Mali alors même qu’il n’était pas obligé de le faire. Finalement le complot et le cheval de Troie contre la stabilité et la paix au Mali sont en marche. Les opposants maliens sont loin d’être républicains. Ils réclament le dialogue, en même temps, ils fuient les rencontres opportunes avec IBK pour lui parler vrai et en face du Mali au nom de la démocratie et du respect du peuple malien qui les a élu. Ce paradoxe de l’opposition politique malienne est sans qualificatif et manque de patriotisme et de sincérité . La leçon à tirer est très simple, elle indique clairement que le FSD de Soumaila Cissé et la COFOP des Oumar Mariko et Pouloh , peinent toujours à accepter leur défaite cuisante par la voie des urnes lors des dernières élections présidentielles.

Grands perdants dans les urnes , ils ont a opté maintenant pour une logique putschiste, en récusant tout bonne volonté du Président de la République, Chef de l’Etat , réélu à sa propre succession pour un second mandat 2018-2023. Il y’a juste une semaine vendredi 5 avril à l’appel l’imam Dicko et du Chétif de Nioro , ils s’alignaient derrière les religieux, pour réclamer la démission du Premier ministre, le départ des troupes étrangères Barkhane et la MINUSMA, comme si ces départs amèneront la paix et la stabilité au Mali . Tout est clair maintenant, le Monsieur sans moi , c’est le Chaos pour le Mali (Soumaïla Cissé) et ses camardes de la COFOP d’un certain oumar Mariko reçu à son tour à Koulouba par IBK , veulent avoir par la rue ce que le peuple leur a refusé à travers les urnes.

Le Mali est un pays béni et la situation au Mali est loin d’être comparable aux pays où le peuple s’est fait entendre à partir de la rue . Au contraire le peuple malien doit sortir dans la rue pour demander la dissolution de ces partis politiques inutiles dans la construction du Mali en guerre depuis 2012. Malgré les difficultés actuelles, le FSD et la COFOP multiplient les manœuvres de déstabilisation pour enfoncer davantage le pays. En tout cas, l’opinion publique retiendra la fuite de responsabilité de l’opposition politique malienne en première ligne Soumaïla Cissé , et son manque de respect pour la première institution du pays, que tous à l’heure actuelle , nous devons l’aider pour le Mali et non pas déjà penser à 2023.

IBK aime le Mali dans son cœur et dans son esprit, il est en train de reconstruire notre armée malienne aujourdhui, il est un homme de paix et à l’écoute de tous . Le pays va mal , certes mais la solution dans ce cas c est le sursaut national derrière un idéal commun au lieu de jouer aux intrigues et penser que l’histoire va se répéter. Qui pourra gouverner le Mali dans cette situation ?

Bakoroba Traoré

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>