Procès en appel de Hissène Habré: les victimes ont la parole

000_jq66n_0

Le procès en appel d’Hissène Habré a commencé hier, lundi 9 janvier, à Dakar au Sénégal. Une audience marquée par la chaise laissée vide par lancien président tchadien, condamné en première instance à la prison à perpétuité pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, actes de torture et viol. Ce mardi, au deuxième jour du procès, après les avocats de l’ancien chef d’Etat tchadien hier, la parole est aux avocats des victimes. Il est question notamment du dédommagement de ceux qui ont subi le régime dictatorial d’Hissène Habré.

Les débats battent leur plein et les discussions sont parfois très techniques. Les avocats des victimes considèrent que la gestion des dédommagements a été, selon un des juristes, « bâclée » et que les montants proposés sont trop bas.

Hissène Habré a été condamné en mai à la réclusion à perpétuité, mais la Cour a rendu son jugement fin juillet pour ces dédommagements : 20 millions de francs Cfa (30 000 euros) pour un viol – 15 millions de francs Cfa pour une détention arbitraire, des actes de torture. Maître Verneyre, avocat des victimes, a lu un extrait du jugement et parlé d’une victoire.

La brutalité criminelle d’Hissène Habré a détruit la vie de milliers de personnes. Problème : on ne connaît ni leurs noms, ni leur nombre. Les parties civiles ont défendu 4 733 personnes, mais elles ne sont pas citées dans ce jugement ; les avocats demandent donc à la cour d’appel qu’elle précise clairement qui a le droit à un dédommagement.

Jacqueline Moudeina: «Les victimes n’étaient pas informées au préalable»

Question soulevée notamment par Jacqueline Moudeina, également avocate de victimes : Hissène Habré a certes été condamné, mais rien n’indique le montant qu’il devra payer à ses victimes et si un fonds d’indemnisation a bien été créé par l’Union africaine cet été, aucune responsabilité précise n’est pour le moment déterminée. C’est ce que demandent les avocats à la cour d’appel.

Conclusion de maître Verneyre : si aucune compensation n’est un jour versée car la justice n’a pas fait son travail, ce sera pour les victimes une promesse non tenue, un mirage, une illusion et même une trahison.

Rfi

Pin It

Commentaires fermés