Règlement de comptes ? Quand le PM Modibo Keita ordonne l’expulsion de près de 400 fonctionnaires de leurs logements en pleine année scolaire.

12592291_10205572545652566_2815800288400977958_n

Pendant que les logements sociaux leur ont été refusés et distribués à des familles ministérielles et autres maliens proches du pouvoir, des pauvres fonctionnaires se voient impuissamment vider des logements de fonction comme des malsains. On aura vu de toutes les couleurs sous le règne d’IBK, qui opte pour la loi du plus fort pour régler ses comptes avec des innocents. Pendant que les plaies des victimes de Souleymanebougou n’ont pas encore cicatrisé, le gouvernement malien ordonne l’expulsion subite d’environ 400 fonctionnaires étatiques, des logements administratifs de Bamako.

Tout est parti d’un conseil de cabinet, qui s’est réuni le jeudi 23 Avril 2015 à la primature, sous la présidence du Chef du Gouvernement, le premier ministre Modibo Keita. Selon notre source, ce conseil de cabinet aurait ordonné au ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Mohamed Aly Bathily d’expulser des bâtiments administratifs, tous les fonctionnaires qui n’appartiennent pas à ses catégories éligibles aux logements d’astreinte.

Il s’agira, en effet, tous les habitants qui n’auraient pas des titres suivants : Chef d’institution, membre du gouvernement et assimilé ; Chef de circonscription administrative et magistrat. Pourtant, cette décision du gouvernement semblerait être un règlement de compte qui ne dit pas son nom, car beaucoup des personnes remplissant ces critères d’éligibilité, ont été sommées de quitter dans le plus bref délai.

Ne serait-il pas judicieux de tenir compte de certains facteurs comme le calendrier scolaire des enfants ? Sans qu’on ne l’exprime, toute personne dotée d’une sensibilité humaine devrait mesurer l’impact d’expulsion des chefs de familles, principalement pendant que l’année scolaire bat son plein et les enfants fréquentent les établissements voisins. S’il avérait indéniable de mettre en application la décision préconçue, il serait plus judicieux de procéder à ces évictions pendant les grandes vacances scolaires.En effet, cela permettra aux parents de pouvoir mieux s’organiser, pour la nouvelle vie dont ils feront face.

Certains occupants que nous avons approchés sont en leur deuxième année, et ont investi à hauteur des millions, pour rendre habitables les maisons délabrées dont certains nécessitaient une réhabilitation presque totale. Ceux-ci méritent-il une spoliation systématique, au profit d’autres fonctionnaires proches du pouvoir?

Dans le Mali de nos jours, même le fait d’être dans ces droits ne suffit plus pour vivre en toute quiétude, étant donné que c’est la loi du plus fort qui règne. Prenez garde équipe dirigeante malienne d’aujourd’hui car la roue de l’histoire tourne et le réveillé risque d’être brusque.

Ibrahima DIA/malinet.net

koro

Pin It

9 thoughts on “Règlement de comptes ? Quand le PM Modibo Keita ordonne l’expulsion de près de 400 fonctionnaires de leurs logements en pleine année scolaire.

  1. Le PM devrait avoir honte et démissionner. après avoir attribuer des logements socaiux a tout le membres de sa famille Modibo ose mettre a la porte des fonctionnaires honnetes et leur famille.
    Ce vieux est un agri mechant qui en fin de vie est pret a tout pour laisser ce qui n’a pa pu amasser en plus de 30 annees.
    Vous payerez tous de vos agissement car Dieu veille sur le grand Mali. La fin de tout cela est tres proches Mr Keita.
    Si vous voulez etre honnete et serieux commencer par votre propre maison Mr Keita.

  2. Je vous rejoins monsieur, Ce pays qui était tres haut est entrain de tomber tres bas, a cause de l’insouciance absolu et perpétré par le president IBK et son PM. Le peuple malien souffle enormement aujourdhui et regrettent fort d’avoir porter cette deception d’IBK à la magistrature supreme de notre nation. IBK, Sachez que le peuple est dessus et ne pourra jamais avoir le courage pour t’accorder un autre mandant.

  3. Le seul regret que jai aujourdhui, cest d’avoir applaudi le depart de ATT. L’homme qui a su faire son mieux pour ameliorer les conditions de vie du peuple malien. A sa chute, des mensonges ont ete formulées par des politiques affamés afin d’acceder à la magistrature supreme

  4. Que force reste à la loi. Comment voulez-vous que les gens continuent d’occuper les logements administratifs liés à leurs anciennes fonctions ?

    Toute fonction prend fin avec les avantages liés.

    Vous aussi, l’administration est une continuité.

  5. les maliens réclames le changement dans la bonne gestion mais personne n’est prêt a changé alors que le PM a juste appliqué la loi pour ce qui n’on pas dans les normes et n’on plus respecté les règle d’avoir logé dans des bâtiments étatique peuvent quitté. courage PM ….NOUS aimerons la gestion juste du patrimoine de l’etats ….

  6. Force doit rester à la loi. Les documents administratifs doivent être libérés ou réoccupés par les services émanant de l’état au lieu d’aller louer d’autres d’autres locaux à des prix faramineux. Faisons par commencer à faire l’audit de tous les bâtiments administratifs appartenant ou ayant appartenu à l’état, et rendons le public !

  7. Vraiment le malien est insuportable quoi, on devient strict on accuse on devient souple on critique. Mais qu’est ce que Modibo a fait làààà. Si c’est pas année scolaire cest l’hivernage mais dite nous le moment ideal alors?

  8. Mais mes amis est ce que vous aviez bien pensé à l’avenir de ses enfants innocents dont la seule faute qu’ils ont commis dans se bas monde c’est d’être dans un pays comme le Mali, en pleine année scolaire c’est inexplicable comment on peut expulsé des fonctionnaires de l’Etats pour en mettre d’autres ou bien on est pas tous Malien? . Moi je pense juste que se gouvernement n’a qu’un seul but : monopolisé le pouvoir pour faire ceux dont ils veulent avec un esprit de vengeance. Au lieu du slogan « le Mali d’abord », c’est le slogan  » moi d’abord ».

  9. Aujourd’hui,je suis une fois de plus honoré du regime de IBK, car tout cela montre à suffisance que le changement tant attendu est entrain d’amorcer. Au Mali quoiqu’on fasse, il y aura des personnes de mauvaises volontés qui au profit de leurs interêts individuels veulent effectivement saboter tout un processus. Ils disent  » en pleine année scolaire »; n’ont ils pas penser à ces milliers enfants du Mali qui font des dizaines de kilomètres à pieds vant de rejoindre leurs écoles et/ou à ces milliers de familles ou de menages qui n’ont effectivement pas d’accès à l’eau potable; ou à ces milliers de jeunes souffrent dans le chomage. Je le dit et je le repête, seule le respect strict de la loi par l’ensemble des maliens pourra nous faire sortir de cette difficulté. Merci au Gouvernement et au Premier ministre.