Saignée du trésor public bravo au ministre de l’Education nationale : 10 000 enseignants fictifs décelés, occasionnant une perte de 33 milliards par an

guindoAprès ses 100 jours à la tête du Ministère de l’Education Nationale, le ministre Housseyni Amion Guindo a fait la preuve qu’il est résolument décidé à assainir l’espace scolaire. Ainsi, après des enquêtes, il a été décelé l’existence de 10 000 enseignants fictifs sur les 16 000 enseignants communautaires, soit 6 000 maîtres qui existent réellement. La prise en charge des 10 000 enseignants fictifs a occasionné une perte de 33 milliards au Trésor public.

Cas d’abandons survenus depuis des années ; morts non signalés d’enseignants et dont les salaires sont versés régulièrement, l’arrêté de transposition a décelé des disfonctionnements, tandis que les emplois fictifs ont occasionné des disfonctionnements. Au même moment, l’Etat oriente bon an mal chez les promoteurs d’établissement secondaires privés, des centaines d’élèves. Pour la prise en charge de ces élèves, 41 milliards sont débloqués pour la prise en charge des élèves orientés par l’Etat dans des établissements secondaires privés. Sur les 41 milliards, seulement 8 milliards ont été justifiés, soit une perte de 33 milliards. Il a été démontré que l’Etat prend en charge, chaque année, 16 000 enseignants communautaires. Après un contrôle physiquement, il s’est avéré que seuls 6 000 enseignants existent réellement, soit 10 000 enseignants fictifs.

BILAN DES CONFERENCE DES CADRES

Dans le but d’échanger avec les acteurs de l’école malienne, le ministre Guindo avait initié une série de visites à l’intérieur du pays dénommée « La Conférence des Cadres de l’Education ». Après Zantièbougou, dans le cercle de Bougouni, Mpèssoba, dans le cercle de Koutiala, Sévaré, dans la Région de Mopti, Kayes, la cité des rails, a reçu le samedi, 24 février 2018, le ministre de l’Education Nationale et sa délégation au Gouvernorat de Kayes.

Des promesses ont été faites par Housseyni Amion GUINDO. Il s’agit de : l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif formel, la transformation des écoles communautaires en des écoles publiques, la dotation des Inspecteurs Régionaux et des conseillers en matériels roulants et l’application imminente du statut.

Le Ministre a fait des révélations fracassantes sur le déficit de bonne moralité dans le milieu scolaire, notamment chez les administrateurs et les enseignants. Il a décelé de nombreux problèmes liés à la malhonnêteté des enseignants et de certains administrateurs.

DES ENSEIGNANTS QUI PRENNENT 4 SALAIRES ET DES FAUX DIPLOMES

Selon le ministre de l’Education nationale, il y a certains enseignants qui prennent quatre (4) salaires différents avec 4 matricules différents mais ne travaillant que dans un seul établissement. Ce qui amène forcément un déficit de personnel. Également, il révèle qu’il y a des » morts vivants » qui prennent des salaires. Certaines personnes sont mortes depuis dix ans, mais leur salaire continue de tomber et les administrateurs, en complicité avec les financiers véreux, empochent ces sommes.

S’agissant des faux diplômes, le ministre a révélé que la DRH de l’éducation a identifié plus de 3 000 faux diplômes au moment de l’intégration des enseignants en 2016. Et pire, en complicité avec les cadres du ministère, certains promoteurs d’école ont des noms d’élèves qui n’existent même pas. Et ce nombre d’élèves fictifs dépasse les 5 000 selon le ministre.

De même pour les cantines scolaires, le ministre déclare que l’Etat met plus de 03 milliards dans les cantines scolaires. Mais il avoue qu’il n’a vu aucune cantine fonctionnelle lors de ses tournées. Les actions sont en cours pour solutionner tous ces problèmes évoqués.

Daba Balla KEITA

Nouvelle horizon

Pin It

One thought on “Saignée du trésor public bravo au ministre de l’Education nationale : 10 000 enseignants fictifs décelés, occasionnant une perte de 33 milliards par an

  1. Poulo si tu continues comme ça, on va te plébisciter en juillet 2018! Je le dis et je le répète ceux qui ont détruit le Mali ne pourront jamais le remettre sur pied. Alpha, IBK, Modibo, Soumaila , Boubeye et Dioncounda en font partie !