Suite au déblocage des salaires des enseignants: Les négociations ont repris, hier, et la population retient son souffle

Suite à la rencontre, dimanche dernier, avec les familles fondatrices de Bamako, les chefs de quartier et les chefs religieux au sujet de l’Ecole malienne, qui va de mal en pis depuis décembre 2018, le Président de la République a instruit le déblocage des salaires des mois de février et de mars des enseignants grévistes et sans retenue de salaire.

Dans le souci de sauver l’année scolaire 2018-2019, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a reçu, le dimanche 14 avril 2019, en audience à la Base B, les familles fondatrices de Bamako, les coordinateurs des quartiers et certains leaders religieux.

Au cours de cette entrevue, le Président de la République, après avoir écouté ses hôtes du jour, a indiqué que les Maliens sont surpris par la tournure des événements, » tout a été dit, expliqué. Cependant, vous ne saurez venir me voir pour un sujet et que votre volonté ne soit exaucée. Le déblocage des salaires n’est plus un problème, InchAllah. Ce que vous avez demandé, je l’ai accepté « . Puis d’inviter les enseignants à avoir pitié des enfants de ce pays-là, » c’est l’avenir de chacun de nos enfants qui est en jeu « , a-t-il ajouté.

Notons que suite à cette rencontre, le déblocage des salaires des enseignants a commencé dans plusieurs communes du District de Bamako et dans certaines régions du Mali.

Toutefois, il convient de rappeler que ce déblocage des salaires ouvre les portes de la négociation et non à la reprise des cours. Car, au cours de leurs différentes sorties, les syndicalistes avaient indiqué que le déblocage des salaires n’est pas synonyme de la reprise des cours, mais plutôt de celle des négociations.

Toute chose qui a été comprise par la partie gouvernementale, qui a convié, les syndicalistes, hier, à 15h, autour dela table de négociation. Au moment où nous mettions cet article sous presse, aucune information n’avait filtré de cette rencontre entre les deux parties.

Rappelons qu’au cours de cette négociation, les deux parties vont discuter sur les trois points de divergences. Il s’agit de l’octroi d’une prime de logement au personnel enseignant, de la relecture du décret portantallocation d’indemnités au personnel chargé des examens et concours professionnels en ses articles 1.2 et 3 et de l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat.

A D

Source: l’Indépendant

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>