Un cadre de concertation sur la justice transitionnelle voit le jour à Gao

La région de Gao vient de lancer, ce vendredi 22 juillet 2016 à l’Ecole des Infirmiers, son cadre de concertation des organisations de la société civile pour la justice transitionnelle. Le préfet du Cercle de Gao a présidé la cérémonie de lancement durant laquelle il a déclaré « la justice transitionnelle est d’un intérêt assez capital pour notre pays en quête de paix et de stabilité ».

La création de ce cadre de justice transitionnelle fait suite à une série de rencontres organisées par la Division des droits de l’homme de la Mission onusienne dans les villes d’Ansongo et Gao ; ainsi que dans la région de Ménaka depuis le début de cette année. Toutes ces rencontres visaient à renforcer les capacités des organisations de la société civile afin qu’elles puissent jouer un rôle actif dans le cadre de la mise en œuvre des mécanismes de la justice transitionnelle au Mali.

S’adressant aux participants à la cérémonie de lancement, M. Jean-Marie Kalama qui représentait la division des droits de l’homme de la MINUSMA, a indiqué que « ce cadre a pour finalité, entre autres, de lutter afin que les victimes de la crise qui a sévit dans la région de Gao en 2012 ne soient pas sacrifiées sur l’autel de la réconciliation nationale ». Il les a encouragé à soutenir cette initiative afin qu’elle puisse remplir son mandat. « Faites de ce cadre votre organe, » a conclu M. Kalama.

https://scontent-ams3-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/p720x720/13668800_1001598809957585_211713909427113002_o.jpg
Chef Songhay Moussa Souma Maiga est le président du nouveau cadre de concertation comprenant les organisations socioprofessionnelles, les autorités religieuses et coutumières, les associations de femmes et de jeunes, ainsi que les associations œuvrant dans le domaine des droits de l’homme. « Notre credo est : Tous Ensemble, » a lancé le Chef Songhay aux participants à qui il a expliqué les objectifs, la procédure et le mode de fonctionnement dudit Cadre. Il a aussi profité de cette occasion pour présenter les membres de son comité.

Accueillant favorablement cette initiative, le Préfet du Cercle de Gao fit le vœu, au nom de sa zone, de soutenir les objectifs du Cadre de concertation des organisations de la société civile de Gao pour la justice transitionnelle. « Je prends l’engagement ici que ce projet bénéficiera du soutien de l’ensemble des autorités administrative et politique du Cercle de Gao afin que soient efficacement accompagnés les efforts du Gouvernement du Mali dans le domaine du renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit ».

« La justice transitionnelle est un mécanisme qui a pour but de favoriser la réconciliation au sein d’une société. Le Mali continue de faire face à des violences graves et à grande échelle et certaines de ces violences ne doivent pas être oubliées. C’est la raison pour laquelle ce mécanisme a été mis en place pour donner une réponse définitive à cette question liée aux violations passées » a souligné M. Ousmane Touré, membre de la société civile basé à Bourem.

L’appui aux mécanismes de la justice transitionnelle au Mali est un axe important du plan de travail de la Division des droits de l’homme de la MINUSMA. Le renforcement des capacités des organisations de la société civile en matière de justice transitionnelle est une des modalités de réalisation de cet axe de travail. A Bamako comme dans les régions du Nord du Mali, des cadres de concertation des ONG et associations de défense des droits de l’homme ont été créés avec le soutien et l’accompagnement de la Division des droits de l’homme. Ces cadres travaillent, entre autres, à la mise en œuvre de la justice transitionnelle y compris la Commission Vérité, Justice et Réconciliation. minusmahttps://scontent-ams3-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/p720x720/12593615_1001599089957557_7979795994129498419_o.jpg

 

Pin It

Commentaires fermés