Venezuela: l’opposition annonce plus de 7 millions de votants à son référendum

Plus de 7 millions d’électeurs. L’opposition vénézuélienne annonce une participation massive au scrutin informel qu’elle a organisé contre le président Nicolas Maduro dimanche 16 juillet mais le nombre de participants est un peu en deçà du chiffre escompté. Un référendum sans valeur légale, mais pensé comme un plébiscite contre le pouvoir chaviste et la convocation d’une Assemblée constituante par le président.

avec nos correspondants à Caracas,Andreina FloresetJulien Gonzalez

Pas de résultat pour l’instant, mais l’essentiel est manifestement ailleurs aux yeux des organisateurs. Pour les leaders de l’opposition vénézuélienne – qui est majoritaire à l’Assemblée nationale -, la journée de dimanche aura été « historique » quoi qu’il en soit.

Dès l’annonce du taux de participation, ils ont été nombreux à affirmer que la consultation avait été un franc succès. Dans son argumentation, l’opposition rappelle notamment qu’elle n’a pu déployer que 2 000 bureaux de vote seulement, soit cinq fois moins que lors d’une élection normale.

« Lorsque Nicolas Maduro a gagné, soi-disant, les élections – parce que l’on sait qu’il n’a pas vraiment gagné -, les gens qui ont voté pour lui étaient moins nombreux que les votants d’aujourd’hui ! », a assuré le président de l’Assemblée nationale, Julio Borges.

Et pour le député de la Table de l’unité démocratique (MUD), « cela signifie qu’avec les votes que le peuple vénézuélien a manifestés, mathématiquement, Nicolas Maduro a été révoqué aujourd’hui ».

Déception des militants de base

Jusqu’ici, la référence de l’opposition, c’était sa victoire lors des législatives de décembre 2015. A l’époque, elle avait rassemblé plus de 7,5 millions d’électeurs en sa faveur. Ce dimanche, elle dit être parvenue à mobiliser presque autant de votants autour de son scrutin.

Mais la participation reste tout de même en deçà de certains pronostics, qui avançaient même le chiffre de 11 millions d’électeurs tant la situation économique est dégradée. Une participation décevante pour les opposants de base, qui voulaient envoyer un message ferme de rejet au gouvernement avec une participation bien plus massive encore.

L’opposition peut-elle vraiment bloquer le processus lancé par Maduro ? Le mandat populaire issu du scrutin de dimanche n’est peut-être pas assez fort pour arrêter le projet du président chaviste.

Dès dimanche, la présidente du Conseil national électoral a rappelé que ce vote n’aura aucune conséquence juridique. Elle a d’ailleurs appelé l’opposition à ne pas créer de fausses attentes.

Pour l’heure, le camp présidentiel n’a pas réagi. Difficile d’envisager pour autant qu’il renonce à son projet d’Assemblée constituante. Rappelant que l’élection aurait bien lieu le 30 juillet prochain, Nicolas Maduro a réaffirmé que c’est cette Constituante qui garantirait la paix.

A noter que ce référendum été émaillé par de nouvelles violences. Une femme de 61 ans a été abattue devant un bureau de vote. Trois autres personnes ont été blessées. Depuis le début de la mobilisation de l’opposition, plus d’une centaine de personnes ont perdu la vie au Venezuela.

RFI

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>