Venezuela: Maduro déploie l’armée avant une manifestation de l’opposition

venézuela

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro déploie l’armée dans le pays de ce lundi 17 avril et jusqu’à mercredi 19. Et mercredi c’est le jour où doit se tenir une nouvelle manifestation de l’opposition. Selon le président vénézuélien, ce déploiement s’inscrit dans les commémorations de l’anniversaire de la révolution de 1810 qui a mené à l’indépendance du pays. Mais pour l’opposition, la présence de l’armée dans les rues représente un pas de plus vers une confrontation entre le gouvernement et les opposants.

C’est une initiative qui fait craindre le pire à ceux qui envisageaient de manifester mercredi prochain pour réclamer des élections anticipées. A compter de lundi matin 17 avril et jusqu’à mercredi compris, l’armée bolivarienne va défiler dans les rues du pays.

C’est le président vénézuélien Nicolas Maduro qui l’a annoncé dimanche soir lors d’une allocution télévisée : « Nous entamons une journée pour la défense de notre honneur, pour l’union et l’engagement révolutionnaire des forces armées nationales bolivariennes, pour rejeter toutes les attaques qui sont perpétrées contre nos chères, héroïques et très bolivariennes forces armées de notre pays. Une journée pour la défense de la morale, de l’honneur, de l’engagement, de la communion entre le peuple et l’armée, pour défendre l’engagement avec la patrie et pour rejeter la trahison et les traîtres à la patrie. »

Si selon le président ces défilés militaires s’inscrivent dans l’anniversaire de la révolution du 19 avril 1810, pour l’opposition, cette annonce est un nouvel affront. Le gouvernement, selon elle, cherche à faire peur à ceux qui souhaitent manifester ce mercredi et qui accusent les autorités de coup d’Etat et d’être responsables de la crise économique qui ruine le pays.

Le chef de l’armée a réitèré sa « loyauté » au président Maduro avant les manifestations. Mercredi c’est donc encore une journée sous haute tension qui s’annonce dans ce mois d’avril où déjà cinq manifestants sont décédés et des centaines d’autres ont été blessés ou arrêtés.

RFI

Pin It

Commentaires fermés