Zimbabwe: la succession de Morgan Tsvangirai déchire sa famille et son parti

000_s24w0_0

Au Zimbabwe, Morgan Tsvangirai sera enterré le 20 février dans sa ville natale de Buhera. L’ancienne figure historique de l’opposition est décédée le 14 février à Johannesburg, en Afrique du Sud, des suites d’un cancer du côlon. Alors que ses funérailles n’ont pas encore eu lieu, sa famille et son parti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), se déchire déjà pour sa succession.
Moins de 24 heures après la mort de l’opposant zimbabwéen Morgan Tsvangirai, un des trois vice-présidents de son parti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) s’est proclamé leader du mouvement par intérim pendant un an.

Nelson Chamisa n’est pas seul. Une semaine avant la mort de Morgan Tsvangirai, un autre vice-président du parti, Elias Mudzuri, assurait prendre la suite de l’opposant historique zimbabwéen. La guerre est donc ouverte pour la succession à la tête du MDC, à quelques mois de la prochaine élection présidentielle.

Famille divisée

La lutte fratricide ne frappe pas seulement le parti. La famille de Morgan Tsvangirai se retrouve aussi impliquée, à deux jours de son enterrement.

Sa mère a menacé de se suicider si le nouveau président du parti, Nelson Chamisa, se présentait aux funérailles de son fils. Elle l’accuse d’opportunisme tant il s’est précipité pour prendre les rênes du parti.

Même la veuve de Morgan Tsvangirai n’est pas la bienvenue à l’enterrement, selon la famille du défunt. La raison ? Elle soutiendrait Nelson Chamisa dans la succession à son mari.

Rfi

Pin It

Commentaires fermés