Tieman Hubert au sujet de la Présidentielle de 2018 : «La victoire d’IBK sera proportionnelle à la déception de certains»

Tieman hubert coulibaly

Lors de la cérémonie de clôture du 6ème congrès de son parti, dimanche dernier, le ‘’berger’’ Tièman Hubert Coulibaly, président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD), a répondu  à la ‘’bergère’’ Tiébilé Dramé, président du Parti de la renaissance africaine (Parena). A l’écouter, il faut croire que le président du parti de la Colombe blanche, l’UDD, a déjà pris faits et causes pour une éventuelle candidature du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, dont le mandat prend fin en 2018.

Les travaux du 6ème congrès ordinaire de l’UDD, qui se sont ouverts le samedi 16 janvier au Palais de la Culture, s’étaient ensuite transportés au Centre international de conférence de Bamako, où ils ont pris fin le dimanche 17 janvier 2016. A cette occasion, Tièman Hubert Coulibaly, qui a rempilé à la tête d’un nouveau Conseil exécutif de 70 membres, a attiré l’attention des militants de son parti sur les défis électoraux qui les attendent. Aussi, les a-t-il appelés à se préparer pour des futures  victoires électorales. En effet, si toutes ses attentes n’ont pas été comblées depuis son élection à la tête du Conseil exécutif en 2010, le président de l’UDD se dit à présent convaincu que l’espoir du parti de jouer un grand rôle dans la construction du Mali a été renouvelé. «Nos performances électorales ne nous ont pas donné satisfaction. Cela devra être corrigé. L’audience et la notoriété qui sont aujourd’hui les nôtres ainsi que le respect qui est donné à notre parti sont de retour», a souligné Tièman Hubert, avec l’espoir que cela amènera l’UDD à des victoires «sans équivoque», notamment lors des prochaines élections communales, régionales et du district de Bamako. «Il y a forcément des régions que l’UDD devra diriger, il y a des communes que nous devons récupérer, il y a celles que nous devons conquérir et diriger…», a promis le président Coulibaly, non moins ministre de la Défense et des Anciens combattants du nouveau gouvernement Modibo Keïta.

La réponse du berger à la bergère

Président d’un parti de la mouvance présidentielle, l’orateur s’est laissé aller au ‘’débat’’ autour de l’élection présidentielle de 2018, dans lequel débat certains, dit-il, veulent déjà nous amener. «D’autres disent même que le Président et son gouvernement travaillent à construire la victoire de l’opposition en 2018. Je puis leur dire que la surprise sera grande. Elle sera proportionnelle à la déception de certains», a-t-il défié. Tièman Hubert est d’autant plus convaincu du triomphe d’Ibrahim Boubacar Keïta lors de la prochaine présidentielle qu’il s’est dit persuadé que ce premier quinquennat sera une réussite, malgré les difficultés. En témoignent, selon lui, les efforts consentis dans les domaines de l’agriculture, le désenclavement intérieur, la reforme institutionnelle, le secteur industriel, etc.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces propos sonnent comme une réponse à ceux tenus par Tiébilé Dramé, président du Parena, l’un des principaux partis d’opposition du Mali. Ce dernier, à la faveur de la 1ère convention du parti Fare Anka Wuli, tenue le 19 décembre 2015 au Cicb, se disait en effet convaincu que le chef de l’Etat et son gouvernement œuvrent dans le sens de l’alternance en 2018, au regard des scandales qui se multiplient dans notre pays.

«Ils» devaient pourtant présenter des excuses au peuple malien

Parlant du processus de réconciliation nationale, le président de l’UDD a souligné l’impérieuse nécessité que les Maliens se disent la vérité. «Que celui qui a eu mal puisse s’exprimer, qu’on l’écoute et qu’on lui rende sa vérité. A part cela, nous savons que beaucoup de choses se sont passées et que les acteurs sont encore là, qui ont commis des actes dont nous pourrions parler, mais nous avons décidé de ne pas le faire. Parce que beaucoup de gens font aujourd’hui des reproches alors qu’ils devaient présenter des excuses au Mali. Ils le devaient pour la gestion du Nord, de l’économie, de l’armée, de l’école et pour le dévoiement de notre jeunesse», a estimé le président Coulibaly.

Par ailleurs, Tièman Hubert Coulibaly a réaffirmé l’engagement de son parti et la détermination des autorités maliennes à faire en sorte que la paix redevienne effective au Mali, à travers notamment l’application intégrale de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Bakary SOGODOGO/Le Pretoire

Pin It

Commentaires fermés