www.epu-mali.org: Le site web consacré sur les engagements du Mali à l’Examen Périodique Universel

Le Républicain – Le consortium Freedom House et ABA-ROLI en collaboration avec l’USAID a organisé, le mardi 6 octobre 2015 à l’hôtel Radisson Blu, a procédé au lancement officiel du site internet(www.epu-mali.org) dédié au suivi de la mise en œuvre des recommandations acceptées par le Mali à la session 2013 de l’Examen Périodique Universel (EPU). C’était sous la présidence du ministre de la justice et des droits de l’homme, garde des sceaux, représenté par son chef de cabinet, Boubacar Touré, en présence du Président de la Coalition Malienne des Défenses des Droits Humains (COMADDH), Mohamed El Moctar Mahamar, du Président du Réseau des Défenseurs des Droits Humains au Mali ( RDDHM), Saloum D Traoré ainsi que l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Paul. A Folmsbee.

L’objectif de cette cérémonie est d’informer l’opinion publique malienne et internationale de la disponibilité d’un site internet consacré au partage d’information sur le processus de l’Examen Périodique Universel 2013 (EPU). Pour le Président de la COMADDH, Mohamed El Moctar Mahamar, Il s’agit donc à travers ce site de suivre l’état de mise en œuvre des différentes recommandations souverainement contracté par l’Etat du Mali au niveau de cet examen périodique universel. Pour la session de 2013, le Mali a souscrit à 112 recommandations sur 125 formulées. Aujourd’hui, il s’agit de veiller à ce que ces 112 recommandations soient implémentées avant le prochain passage du Mali devant les experts du Conseil des droits de l’homme à travers le mécanisme EPU.

Plus loin, il dira que Le site va être un outil qui fédère l’ensemble des efforts fournis pour donner effet aux recommandations. Selon lui, le site va permettre aussi à ce que l’ensemble des actions, initiatives, des mesures prises pour donner suite recommandations, soient stocker afin que les gens puissent accéder aux informations. Au cours de son intervention, l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Paul. A Folmsbee a souligné que ce site web est un outil qui facilite la participation de la société civile dans l’amélioration de la situation des droits humains au Mali. Tout en ajoutant qu’une société civile forte et autonome, en mesure de fonctionner librement et bien informée sur l’état des droits humais, est fondamentale pour la protection durable des droits humains au niveau national et qu’elle veille à ce que l’Etat soit comptable du respect de ses obligations en matières de droits humains.

Le Président du RDDHM, Saloum. D Traoré a fait savoir que ce site va encore permettre aux défenseurs des droits de l’homme de fouiller le système et que les recommandations qui ont été faites et qui ont été acceptés par le Mali puissent voir le jour. Pour le chef de cabinet du ministre de la justice et des droits de l’homme, garde des sceaux, Boubacar Touré ce site sera aussi un espace de stockage d’informations pour le gouvernement. En ce sens, il a déclaré que la mise en œuvre des recommandations cadre avec les priorités du gouvernement, d’où la mise en place d’un comité de suivi dont la mission est de doter le gouvernement d’un tableau de bord et les suivis plus efficients des recommandations issues du processus de l’EPU.

Ousmane Baba Dramé

Pin It

Commentaires fermés