DECLARATION SUR LA TRANSITION DE LA RADIODIFFUSION ANALOGIQUE VERS LE NUMERIQUE AU MALI

transiruiSuite à l’adoption de l’accord GE 06 par l’UIT, le Mali s’est engagé le 22 novembre 2006 à réaliser la migration de ses services de radiodiffusion analogique vers le numérique à l’échéance du 17 juin 2015.

Aujourd’hui, à la veille de cette date, la transition est effectivement en marche, comme l’atteste la plateforme numérique terrestre de Bamako fonctionnelle depuis décembre 2014.

Cette plateforme numérique se compose d’une tête de réseau numérique installée au Point G, capable de recevoir un multiplex de 8 chaînes de télévision et aussi d’un émetteur numérique DVB-T2, MPEG-4 de 5 000 W installé au centre émetteur route de Kati couvrant Bamako et environs.

Il importe de signaler que le document de stratégie nationale de transition numérique adopté par le Gouvernement en octobre 2014, prévoit dans le cadre du déploiement de la TNT, l’installation de plateformes terrestres sur 50 sites, la couverture totale du territoire étant assurée par le satellite IS 25 en bande KU.

Le déploiement sera réalisé par phases successives en commençant par les capitales régionales, les chefs-lieux de cercles frontaliers, les villes à fort potentiel démographique et les autres chefs-lieux de cercles.

Aujourd’hui, de façon concrète, il est possible aux ménages d’accéder au bouquet de l’ORTM (Télévision nationale plus TM2) soit par un poste de télévision disposant des normes DVB-T2, MPEG-4 soit au moyen d’un décodeur TNT pour Bamako et environs. Mais partout sur l’ensemble du territoire, il est possible de recevoir le bouquet ORTM grâce à un récepteur satellitaire MPEG-4 muni d’une petite parabole.

Comme on peut le constater, la transition ne pourrait s’achever à la date prévue. Pour autant, le Ministère en charge de la Communication assure les usagers de l’audiovisuel du maintien de l’analogique. Il s’engage à poursuivre et achever la transition numérique dans les délais raisonnables.

En tout état de cause, le Gouvernement accompagnera les couches défavorisées dans le cadre de l’assistance aux ménages à faibles revenus.

Dans le cas du Mali, la transition numérique concerne en priorité l’opérateur public de la radiodiffusion (l’ORTM). A cet égard, le département a déjà élaboré des avants projets de textes de restructuration visant à séparer les services d’édition de programmes, des services de diffusion.

En conclusion, il faut souligner que le passage au numérique, offre de nombreuses opportunités à la fois pour les opérateurs et surtout pour les usagers.

La spécialisation des fonctions consécutive à l’avènement du numérique permet aux éditeurs de services de programmes d’être déchargés du lourd fonctionnement de la diffusion. Ainsi, ces éditeurs pourront se consacrer à leur cœur de métier que constitue la production.

L’opérateur de diffusion né de cette séparation sera chargé de diffuser les programmes des services publics, mais aussi des services privés d’éditeurs de programmes sous la conduite du régulateur.
Bamako le 17 juin 2015

Pin It

Commentaires fermés