5ème Congrès de la Société Malienne de Gynécologie-Obstétrique : La mortalité maternelle et néonatale en débat

11217959_1173726062646884_660494631517969595_n

Les travaux du 5ème Congrès de la Société Malienne de Gynécologie-Obstétrique (SOMAGO) ont débuté ce lundi 28 mars 2016 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB).
Les travaux étaient présidés par l’épouse du Chef de l’Etat, Mme KEITA Aminata MAIGA, marraine du Congrès, en reconnaissance de son engagement en faveur du bien-être de la femme et de l’enfant. A ses côtés, on notait la présence du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Marie Madeleine TOGO, de l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, SEM Paul FOLMSBEE, de la Présidente de la SOMAGO, Pr. SY Assitan SOW ainsi que de celle d’éminents gynécologues-obstétriciens de la sous-région.
Le thème du présent congrès est : “La mortalité maternelle et néonatale : une affaire de tous et de chacun”. Ce 5ème Congrès de la SOMAGO qui rend hommage au Pr. Amadou DOLO dont il porte le nom traitera de sujets aussi divers que variés comme la mortalité maternelle et néonatale, la planification familiale, l’infertilité du couple, les cancers du col de l’utérus, le ViH/Sida, la vaccination de la femme enceinte, l’avortement à risque…
En ouvrant les travaux, la marraine a réitéré son engagement et sa disponibilité à œuvrer aux côtés de la SOMAGO pour réduire considérablement le taux de mortalité néonatale au Mali. Elle a dit, avec force, que ce challenge était à portée de main : “Ensemble, nous pouvons le faire. Ensemble, nous devons le faire. Le bien-être familial est propice aux actions de développement durable”.
Mme la Première Dame a salué les efforts consentis de part et d’autre mais n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’assemblée sur les défis qui restent encore à relever : “Nous le savons, les défis persistent. Nous devons intensifier le plaidoyer et renforcer l’ensemble des stratégies déjà mises en œuvre pour réduire le taux de mortalité maternelle et néonatale. Nous devons redoubler d’efforts et rattraper le retard afin d’accélérer les progrès”.
La marraine du 5ème Congrès de la SOMAGO a enfin espéré que les recommandations qui seront issues du Congrès permettront d’améliorer la qualité des prestations du personnel de santé et celle des femmes et des enfants. Elle a enfin espéré qu’ils ne soient plus des victimes de décès évitables.
Joignant l’utile à l’agréable, le Congrès a décerné des attestations de reconnaissance à une vingtaine de gynécologues qui se sont illustrés de par leur parcours. Dernier acte de la cérémonie d’ouverture du 5ème Congrès de la SOMAGO dont les travaux dureront trois jours, la visite des stands.

Présidence 

Pin It

2 thoughts on “5ème Congrès de la Société Malienne de Gynécologie-Obstétrique : La mortalité maternelle et néonatale en débat

  1. c’est un sujet vraiment sensible à l’égar de nous les femmes donc il faut vraiment trouver le max de solution possible.

  2. koumba cissouma 29 mars 2016 à 10 h 07 min -

    n’oublier pas les femmes qui sont aux villages car elles sont les plus toucher par se problème.