Bakary Togola en taule position

bakarytogola_873264388Après la lettre ouverte du collectif des producteurs de coton qui accusent le président de l’APCAM (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali) d’avoir détourné 20 milliards CFA dans leur caisse et les révélations de la presse, c’est au tour de Fadiala Coulibaly, l’ex-comptable de l’APCAM que Bakary Togola a fait remplacer, à dessein par son propre neveu, de rompre le silence.

Sur le plateau de Ras Bath, mercredi dernier, sur Renouveau FM, aux environs de 22 heures, il se dit prêt à témoigner devant la justice des détournements, dont les fonds de l’APCAM ont fait l’objet entre 2007 et 2018.

« En dépit des milliards CFA alloués, chaque année, à l’APCAM, son président, Bakary Togola n’a pas 1% du travail qu’elle devrait accomplir, à cause de la mauvaise gestion des fonds ».
Le ton rassurant, et la voix calme, Fadiala Coulibaly, comptable de l’APCAM de 2007 à 2018, décrit par le menu l’hémorragie financière, dont la faitière des associations agricoles a fait l’objet, onze ans durant. Les fonds ont été alloués à l’APCAM par la CMDT (Compagnie Malienne du Développement des Textiles et l’AFD).
Principal bailleur de l’APCAM, l’AFD (Agence Française de Développement) avait mis à sa disposition 5 millions d’euros, soit environ 3,2 milliards CFA. Puis, l’année suivante, 11 millions d’euros, soit 7,2 milliards CFA.
Quant à la CMDT, elle verse, chaque année, précise Mr Coulibaly, 1 milliard CFA.
Ces financements, selon Fadiala Coulibaly, devraient servir, chaque année, à la formation et à la sensibilisation des 7.000 associations de contonculteurs, regroupant 4 millions de paysans. Afin d’améliorer la production et la productivité. Mais, ajoute-t-il, ces fonds ne seraient jamais arrivés à leurs destinataires.
Créée par la loi n°93 du 04 août 1993, sous le statut d’Etablissement Public à Caractère Professionnel, l’APCAM a pour but de promouvoir une activité agricole durable, moderne et compétitive. Elle vise à garantir la souveraineté alimentaire du Mali ; mais aussi, à faire de l’agriculture le moteur de l’économie nationale, tout en assurant le bien-être des populations.
Elle reçoit, pour ce faire, d’importantes subventions de l’Etat. De janvier 2011 à mars 2015, l’APCAM a bénéficié de 802, 4 millions CFA. S’y ajoutent celles des partenaires financiers du Mali, estimées en milliards CFA.

104,5 millions CFA volatisés sans justificatifs

Dans son rapport 2017, le Bureau du Vérificateur général a relevé 104,5 millions CFA payés, sans contrat, à une agence de communication de la place ; mais aussi, 40,5 millions CFA de frais de missions. Sans justificatifs.
Et le Bureau du Vérificateur général de solliciter la justice, afin que le président de l’APCAM et son comptable soient entendus par la justice. Afin qu’ils s’expliquent sur la disparition de plusieurs centaines de millions CFA.

20 milliards CFA selon les cotonculteurs

Dans une lettre ouverte, adressée, en juillet 2018 au ministre de l’Agriculture, le collectif des cotonculteurs du Mali accusent, ouvertement, Bakary Togola d’avoir détourné à l’APCAM 20 milliards CFA.
« Nous vous informons que nous détenons des preuves irréfutables que les fonds, reçus par la faitière de 2007 à nos jours, sont gérés par Bakary Togola, sans consultation, ni implication d’aucun membre du Conseil d’Administration, encore moins les producteurs des autres localités ».
A en croire l’ex-comptable de l’APCAM, de 2007 à 2013, Bakary Togola n’a pas tenu un seul conseil d’administration. Par peur, dit-il, de rendre compte à ses administrateurs.
Et le collectif des producteurs de coton de poursuivre, en enfonçant le clou : « Pour mieux organiser le détournement des fonds des producteurs de coton, il a recruté un de ses neveux comme comptable au sein de la confédération ».
Dans un article intitulé « Silence, Bakary Togola s’enrichit à coup de milliards de F CFA », notre confrère « Mali Tribune » écrivait dans un article paru dans ses colonnes, le 02 juillet dernier : « La machine de soustraction frauduleuse d’argent est, tellement, huilée à leur niveau qu’il leur suffit entre 24 et 48 heures pour subtiliser un versement de 2 milliards CFA dans leurs comptes logés à la BNDA ».

Son ex-compable prêt à temoingner devant la justice

Pour recouper nos informations et, du même coup, permettre à Bakary Togola de se défendre contre ces révélations accablantes, nous avons tenté de te joindre – un mois durant – à raison de cinq appels par jour et des messages écrits et vocaux en bambara. Sans succès. Il n’a jamais daigné nous rappeler, ni répondre à nos messages.
« Ne vous fatiguez pas. Il ne vous répondra pas, même si vous faites le piqué devant sa porte », nous répond un confrère de la place, qui semble connaître ses habitudes.
Pour le collectif des producteurs de coton, il est temps, grand temps, que le président de l’APCAM s’explique devant la justice sur la destination des centaines de millions CFA, sortis des caisses. Mystérieusement.
Et son ex-comptable de conclure : « Je suis prêt à témoigner devant la justice ».

Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>